Des nouvelles (de temps en temps) de la famille GREHAL ? BLOAG !

Des nouvelles (de temps en temps) de la famille GREHAL ?          BLOAG !

Histoire d'O. (29 novembre 2009)

J'imagine l'oeil torve du professeur d'histoire, vautré au fond de son canapé münichois, contemplant d'un air désabusé sa Weißwurst, s'illuminer soudain d'une lueur égrillarde à la lecture de ce titre. Désolé Pierre, ce n'est pas ce que tu crois...

Il faut savoir que pour les dix ans de Louise puis d'Anatole nous avions organisé à chaque fois une fête costumée avec pour thème l'initiale de leur prénom. Cet artifice avait notamment permis à Sophie d'assouvir l'un de ses fantasmes les plus secrets en se déguisant en libellule tendance SM...



... Et m'avait donné l'occasion d'oser enfin faire mon coming out altermondialiste !



Samedi prochain c'est au tour d'Octave de fêter ses dix ans, mais outre le fait que l'arrivée de Blanche a légèrement bouleversé nos plans et habitudes, Octave n'a pas besoin de cet alibi pour faire toute l'année et sans déguisement l'olibrius et l'ostrogoth.

Cet article est donc entièrement consacré à sa biographie, et n'y voyez pas la réponse du berger à la bergère, ni du mulard au caneton vengeur, dont au passage la plume m'a épaté, suite à l'article précédent (comment ça je suis "difficile a supporter le vendredi soir" ?)



Pratiquement dès sa naissance, il apparut clairement à ses parents vite dépassés que le petit troisième allait faire preuve d'un caractère enjoué et primesautier. "Du vif-argent" trancha son grand-père paternel. "Un elfe" surenchérit son grand-oncle Gérard.




Octave marqua très vite sa détermination à faire les choses à son idée et à se montrer hermétique à toute forme de recadrage. Il mit au point et maîtrisa rapidement à la perfection une technique qui consiste à crier très fort de manière à être sûr de ne pas entendre un mot de ce que lui disaient ses parents lorsque par hasard leur prenait la fantaisie de lui faire entendre raison (technique dont il lui arrive encore d'user aujourd'hui, assortie de portes qui claquent).



Certaines mauvaise langues prétendent que cela viendrait du fait qu'en tant que petit dernier (provisoire) il fut beaucoup trop couvé et protégé par Sophie. C'est faire fi de mon rôle de père ayant lu ses classiques, de Dolto à Edwige Antier en passant par Laurence Pernoud : j'avais bien compris qu'il était de ma responsabilité de m'immiscer dans cette relation fusionnelle et de faire comprendre à Octave que lui et sa maman n'étaient pas une seule et même personne. Et sans me vanter, je pense y être parfaitement arrivé...



Je me dépêche quand même de finir cet article en cachette au cas où Sophie déciderait de censurer tout ce passage...

Je suis presque sûr d'ailleurs que c'est juste pour ne pas faire comme tout le monde qu'Octave a décidé de devenir gaucher, lui dont on voit très bien ici qu'au naturel il tire en droitier.



Il nous apparut aussi assez rapidement évident, comme par exemple la fois où après la lecture attentive d'un Youpi il nous fit un exposé magistral d'une demi-heure sur la reproduction des abeilles,  qu'il n'aurait pas le cerveau lent.



C'est pourquoi nous fumes très peinés le jour où il nous dit qu'il n'aimait pas l'école. Mais il ajouta aussitôt qu'il voulait très bien travailler pour sauter un maximum de classes et en finir le plus vite possible avec les études.

Ce qui n'empêcha quelques micro accidents de parcours comme la fois où il ramena une punition parce qu'il n'avait pas fini son coloriage. "Vous comprenez, nous expliqua-t-il alors, à quoi ça sert de colorier le ciel, tout le monde sait déjà qu'il est bleu". Imparable, non ?

Sa patience et son self-control bien connus, sa facilité à accepter les conseils, lui permettent d'exceller dans des domaines aussi variés que la pêche...



... Le golf miniature...



... ou encore le ski...



Ah ça c'est sûr ce n'est pas lui qui après à peine une petite trentaine de chutes déciderait de s'arrêter au bord de la piste et de ne plus jamais faire de ski de sa vie !

Depuis quelques temps déjà le bouillonnement quasi permanent  qu'on sent sous ses cheveux blonds  trouve son exutoire dans le dessin.



Quand la frénésie créatrice le prend, il peut décider le matin de se lancer dans une épopée en bande dessinées en huit volumes.



Et dans ces cas là il vaut mieux avoir quelques ramettes de papier d'avance car il en consomme plus qu'une imprimante en folie.

Alors mi-ange ou mi-démon...



... il n'est en tout cas jamais passé (totalement) du côté obscur !



10 ans dans une semaine...



Comme tu as vite grandi mon poussin !



Bon anniversaire !






29/11/2009
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour