Des nouvelles (de temps en temps) de la famille GREHAL ? BLOAG !

Des nouvelles (de temps en temps) de la famille GREHAL ?          BLOAG !

Blanche à La petite école (13 novembre 2009)

Attention, derrière ce titre tout mignon façon "Les aventures de Martine" se profile un très très long article plein de digressions genre souvenirs, souvenirs... et de publicité semi-clandestine, d'autant que ce soir j'ai du temps devant moi pour écrire, vous verrez pourquoi à la fin...

Bon évidemment vous aurez compris que Blanche,bien qu'elle soit très éveillée, ne va pas encore VRAIMENT à l'école. D'ailleurs il faut arrêter de dire qu'elle est éveillée. Jeudi de la semaine dernière elle a passé sa visite médicale des trois mois (58 cm et 4kg690) et le toubib a écrit sur son carnet de santé : "excellent éveil". Elle a dû comprendre de travers car depuis elle fait d'énormes efforts pour rester éveillée toute la journée et moins dormir la nuit.

Donc La petite école c'est notre restaurant préféré dans le coin. Au passage, avez-vous repéré les deux bouteilles de vin de Patrice habilement dissimulées dans cette photo sur laquelle vous voyez Sophie et Blanche (endormie) arriver pour le déjeuner ?



Evidemment comme cantine il existe plus prestigieux.



Mais la vérité m'oblige à dire que nous n'y sommes allés qu'une fois en octobre 2008  et ça reste un souvenir ému, que je veux partager avec Pierre, qui se morfond à ne plus pouvoir se nourrir que de Weißwurst et de choux, comme il l'a lui même expliqué en commentaire de l'article précédent. Alors rien que pour toi Pierre, ce sublimissime "gargouillou" de légumes.



Il faut dire que Pierre, à l'instar de Marie N'Diaye, s'est réfugié en Allemagne en septembre et que cet exil lui trouble le jugement au point qu'il confond désormais cochonnailles et cochonneries comme en témoigne son blog.

Ceci me fait penser que c'est bien Pierre, ici au milieu en chemise rose, qui l'année dernière à peu près à la même époque avait eu l'excellente idée d'organiser les retrouvailles des Satori Potes à l'occasion de ses quarante ans. Yann, Guillaume, Jérôme (Baba) et moi nous sommes connus à notre rentrée de 6ème au Lycée Michelet à Vanves, en septembre 1979. Ce qui fait donc officiellement de nous depuis peu des amis de trente ans !



Si je reviens à cet épisode, c'est que Yann m'a appris récemment qu'il attendait son premier enfant pour avril prochain (en fait physiologiquement parlant c'est Perrine sa compagne qui l'attend).

Ce qui nous fera donc quatre petits Gréhal, trois petits Capron (Marie, Guillaume et Julie), trois petits Bassez (Ernest, Thaïs et Ferdinand) et donc bientôt un petit Lemeur. Bravo Yann et bisous !



Par contre il semblerait qu'il n'y ait plus rien à espérer du côté du nain et du cochon... Mais je m'égare (je vous avais prévenus qu'il y aurait des digressions).

Donc ce midi, profitant de ce grand viaduc pendant lequel mon usine est fermée (eh oui, car quand on est directeur d'usine, si on veut être tranquille il faut la fermer - mais soyez tranquilles je ne céderai pas à ma propre provocation et m'abstiendrai de tout comparaison facile avec l'actualité politique récente) nous avions décidé Sophie et moi de retourner enfin à La petite école pour la première fois depuis la naissance de Blanche.



Pendant ce temps les deux grands déjeunaient à la cantine tandis qu'Octave qui n'aime pas faire comme tout le monde rentrait manger seul un sandwich à la maison. Heureusement il n'a ni mis des miettes partout ni oublié de fermer le portail à clef en repartant car sinon...



Bien sûr dès que les choses sérieuses ont commencé, Blanche s'est instantanément réveillée, participant activement jusqu'à la fin de ce délicieux repas...



Un peu plus tard, Louise est partie à Paris chez son parrain Christophe.



Christophe, lui même heureux papa de trois petits Champion (Candide, Colin et Camille) a récemment quitté le monde merveilleux de la finance pour réaliser un projet qui lui trottait dans la tête depuis longtemps : monter une librairie (la librairie Faustroll du nom d'un personnage d'un de ses auteurs de prédilection).

Ce fut un voyage épique pour Louise comme le résume le communiqué de la SNCF ci dessous :

"Un train de marchandises d'une autre entreprise de transport ferroviaire a heurté une personne à Gien. La circulation a été interrompue dans ce secteur de 18h15 à 22h15 pour permettre l'intervention des secours et le dégagement de ce train de marchandises.
Conséquence :
- Le Téoz 5982 Clermont-Ferrand 17h29 / Paris gare de Lyon 20h52 circule avec 3h30 de retard"


Ce long retard et la veille qui en résulte expliquent donc en partie ce long article. Enfin on est rassuré ce n'est pas la faute de la SNCF, c'était "une autre entreprise ferroviaire".

Bon, il est minuit et demi, Louise a fini par arriver à Paris, je vais pouvoir aller me coucher. Dehors le boum-boum des basses de "The Dream" résonne et me réjouit (non je ne suis pas maso mais j'ai bon espoir que ce soit en quelque sorte leur chant du cygne...). Pas de réveil intempestif, hein Blanche ?



Mais bien sûr mon Papa, pourquoi tu dis ça ? A demain !


14/11/2009
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour