Des nouvelles (de temps en temps) de la famille GREHAL ? BLOAG !

Des nouvelles (de temps en temps) de la famille GREHAL ?          BLOAG !

La révolte des joujoux (21 février 2010)

Ce week-end nous avons filé à Juliénas retrouver Nanou (Hibou), qui nous avait faux-bond à Noël pour cause de vilaine pneumopathie et que nous n'avions donc pas vue depuis la Toussaint.

Le suspense était à son comble...

Blanche allait elle râler dans la voiture ?

Oui !

Allions nous passer sans encombre Saint-Etienne et Lyon ?

Non ! Un week-end de chassé croisé des vacances d'hiver, faut pas rêver.

Blanche allait-elle faire sa petite sauvageonne ?



Non... A condition de ne pas s'approcher trop près.

Elle a  activement participé à la partie de scrabble du samedi, du fond de son panier.



Mais malgré une intense réflexion,



et des conseils avisés :

"Eh! Pssst! Anatole, tu as un mot complet avec "MASSAGES" (avec les deux lettres blanches)"



personne n'a pu rivaliser avec Nanou dont la tranquille maîtrise des fondamentaux du jeu a eu raison de la fougue et de l'enthousiasme de ses arrières petits enfants.



Pour mémoire, pour les débutants : 1) chercher le scrabble 2) regarder le jeu avant ses lettres et 3) soigner le reliquat.

Blanche s'est aussi illustrée à un autre jeu.



Personne n'est aussi rapide qu'elle pour faire passer ses joujoux par dessus bord et, même en s'y mettant à deux, ses frères n'arrivent pas à suivre le rythme et à les lui ramasser plus vite qu'elle ne les jette. Dommage, c'est une discipline dont les perspectives d'avenir restent limitées et qui ne sera vraisemblablement jamais sport olympique.

Le dimanche, rejoints par mes parents, nous avons sacrifié au rituel apéritif au vin blanc de Patrice...



... qui pour le coup avait une saveur toute particulière : nous nous sommes réjouis pour Caroline et Patrice qui vont prochainement accueillir dans leur foyer Debesa, leur fils adoptif venu d'Ethiopie, dont la première photo venait de tomber sur les téléscripteurs ce week-end.



Blanche, elle, est volontiers allée sur les genoux de son grand-père.



Je dirais bien qu'il lui manque quelques poils sur le caillou, mais outre le fait que ce genre de réflexion n'est plus autorisée sur ce blog, ce serait quand même lui chercher des poux.

Au retour nous avons eu l'idée de passer par Gueugnon  et de faire un petit coucou à nos anciens voisins, chez qui nous nous sommes arrêtés pour un petit biberon de Blanche.



Blanche de Bourgogne, délicieuse, merci Claudine et Pascal, c'est chou.

Tu vois, Blanche,



là c'est notre ancienne maison.



Tu as vu à droite comme les bambous qu'on a plantés juste avant de partir ont bien poussé. C'est bizarre, on dirait que les rhizomes sont en train d'envahir le potager du voisin, tu sais celui qui menaçait de tuer nos chats si on ne les gardait pas enfermés pour les empêcher d'aller folâtrer gentiment au milieu de ses carottes. Ballot, ça!

Le trajet Gueugnon-Issoire a été un peu long pour Blanche qui a un peu dormi et pas mal pleuré.

Bon Blanche, toi qui comprends tout, faudrait arrêter de râler en voiture. Ca suffit maintenant. Qui commande ici ?

Tu ne devrais pas poser la question mon Papa...



Tu risques de ne pas aimer la réponse !

A bientôt.



21/02/2010
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour