Des nouvelles (de temps en temps) de la famille GREHAL ? BLOAG !

Des nouvelles (de temps en temps) de la famille GREHAL ?          BLOAG !

2 ou 3 choses que je sais de L. (28 février 2010)

Eh oui, demain la p'tite Loulou a quinze ans.



Ce qui veut donc dire qu'elle est née un lendemain de 28 février. Dit comme ça, ça a l'air d'une lapalissade, mais le détail a tout de même son importance. Car si Louise était arrivée une année bissextile, elle serait née un 29 février au lieu d'un 1er mars et elle n'aurait toujours aujourd'hui que trois ans. 



La tonalité de cet article aurait été fort différente car nous ne nous serions alors pas interrogés sur ce que ça signifie d'avoir une grande fifille de 15 ans. Car "Quoi ! 2 ou 3 choses seulement ?" diront ceux qui ne le savent pas encore ou l'ont déjà oublié.

Au début, on croit que l'arrivée d'une fille pour un père, c'est facile. Qu'il suffit de s'acheter un fusil pour éloigner les soupirants et les soucis.

Outre le fait que c'est totalement inefficace,



il est infiniment préférable de s'offrir un décodeur pour arriver à comprendre le bouillonnement de sentiments qui l'anime.



Il est vrai que Louise ne manque pas de caractère, mais les chiens ne font pas des chats (ou le fruit ne tombe pas loin de l'arbre), suivez mon regard.



Cet article aurait pu s'appeler aussi "Louise attaque" parce que si une discussion disons, animée, s'engage avec Louise, il vaut mieux avoir une bonne dose de calme et de répondant : la demoiselle étant fine mouche et n'ayant pas froid aux yeux, vise juste et le fait souvent, mouche.



Elle arrive de toutes façons régulièrement à ses fins ne reculant devant aucun argument pour cela mais faisant preuve, il faut bien l'avouer, d'une ténacité assez remarquable.

Ainsi quand elle a voulu à toutes forces un portable en sixième, elle nous a tannés de longs mois, nous expliquant qu'elle était la SEULE de sa classe à ne pas en avoir encore un, qu'on était TROP nuls de refuser, qu'on ne comprenait décidément RIEN, que c'était IMPORTANT, que tous les autres parents, EUX, l'avaient bien compris. Cette fois là, au moins, elle n'a pas ajouté qu'elle préférait encore partir vivre toute seule dans la forêt avec les bêtes sauvages.



Tant et si bien qu'elle a fini par avoir son portable pour pouvoir communiquer par SMS avec les deux ou trois seules filles de sa classe à en avoir déjà un (à l'époque).

Anatole par souci d'équité en a eu un en fin de cinquième qui lui sert presqu'exclusivement à m'envoyer des SMS : "coucou" deux ou trois fois par semaine et "tu es en retard ou tu m'as oublié ?" quand c'est moi qui dois le récupérer à la sortie du solfège ou de la muscu.

C'est vrai que les copines (et, grrr, les copains) c'est TRES important. Coucou Yette (Juliette) comme disait Octave quand il était petit.



Et c'est bien LE problème : Dame Nature a été fort cruelle avec Louise.

Si Louise est une liane,



si elle a la comprenette facile et les yeux qui pétillent,



si elle chante avec talent et est douée en musique,



si elle a beaucoup de tendresse à offrir,



elle n'a pas, ô misère, au naturel le look Facebook...



... et est donc obligée de se déguiser pour rejoindre sa tribu au collège.



Ce problème de cheveux, naturellement vigoureux et ondulés, c'est un héritage encombrant de son père (on ne rigole pas...) qui s'est déclaré le jour de sa naissance, quand Louise a pointé sa tignasse.



Depuis, toutes les expériences ont été tentées.

Depuis les couettes de petite fille modèle que vous vous en doutez Louise adore...



... jusqu'aux locks, réminiscence de l'enfance africaine de Sophie,



en passant par le petit carré qui lui va si bien ("voyons Papa tu n'y penses PAS").



Chassez le naturel...



... il revient au galop, transition ô combien magistrale pour éviter de s'appesantir sur cette histoire de cheveux et évoquer la grande passion de Louise pour l'équitation et tous les quadrupèdes à sabots.



M'est-il d'ailleurs permis de dire,  sans enfreindre les limites du politiquement correct, que la photo ci dessous suggère au passage une solution possible au problème précédemment évoqué ?



Ma grande fifille à moi,



quinze ans demain, comme tu as grandi !















Aie confiance en toi, suis ta voie.

Bon anniversaire !


28/02/2010
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour