Des nouvelles (de temps en temps) de la famille GREHAL ? BLOAG !

Des nouvelles (de temps en temps) de la famille GREHAL ?          BLOAG !

La vie de château (19 juillet 2010)

La vie de château, c'est celle que nous avons menée pendant trois jours, cédant sans remords à la provocation éhontée que constituait ce 14 juillet tombant un mercredi. Nous sommes donc aller nous prélasser au château de Montautre à Fromental dans la Haute Vienne avec l'idée de fêter dignement le grand événement du week-end, la Saint Frédéric de ce dimanche 18 juillet.



Bon là je m'arrête tout de suite parce que sinon ça va vraiment être ma fête et je reprends sérieusement (pouf! pouf!) : avec l'idée de fêter dignement le grand événement du week-end, les quarante ans de Sophie en ce samedi 17 juillet.



Montautre, c'est une chambre d'hôtes, tenue par Norma, une new-yorkaise d'origine italienne et Rini, un ébéniste néerlandais. Norma (au centre) est une ancienne danseuse et une excellente cuisinière et Rini (accroupi) a restauré de ses mains le château en ruines.



Nous y faisions régulièrement étape il y a quelques années sur la route de la Bretagne depuis Gueugnon.



L'idée pour l'occasion était vraiment de se la couler douce pendant ces trois jours. Depuis le biberon au réveil en profitant du paysage....



Et de l'air frais du matin.



En passant par le petit déjeuner...



La toute petite chose au bout de la table, c'est bien Blanchouille.

L'idée c'était de casse-croûter tranquillement le midi...



Puis de se livrer à de paisibles séances de jeux de société... (eh non Octave fallait pas attraper le totem ce coup là)



Quand je dis paisible, ça veut dire en essayant de passer plus de temps à jouer qu'à se disputer !

Chacun a donc pu vaquer à ses occupations préférées :

Louise a tenu compagnie aux chevaux...



Les garçons ont gentiment joué dans la piscine.



Et Blanche nous a fait la démonstration de l'étendue de sa garde robe, de son abnégation à se mettre debout et de son intérêt pour les objets du quotidien.





Bien sûr nous n'avons pas fait que ça. Le week-end a aussi été sportif. Il a fallu lancer environ 257 fois par jour son bâton au chien de la maison (joli lancer OJG mais tu n'es pas censé être gaucher ?)...



... Du moins quand ce dernier était d'accord pour le lâcher.



Nous sommes également allés nous promener dans la forêt avoisinante.



Ce qui nous a permis à la fois de nous égarer et de perdre mystérieusement le petit chapeau rose qui allait si bien à Blanche.



Adieu petit chapeau rose qui a dû avoir si peur dans la forêt, j'espère que tu n'as pas été dévoré par le grand méchant loup.

Samedi soir Sophie a donc soufflé ses bougies.



Avec le coeur d'autant plus léger que Norma avait pris quelques libertés avec la réalité sans doute pour atténuer le choc de son entrée dans le cercle de la quadrature.



Du coup ça m'a rappelé cette photo que j'avais sélectionnée avec l'idée de la mettre dans un article du blog consacré à Sophie, dans la même veine que ceux que j'ai faits pour les anniversaires de Louise, Octave et Anatole.



Bien sûr je n'aurais pas pu appeler cet article "Histoire de S." parce que je suis sûr qu'il y aurait eu des esprits mal tournés pour s'en offusquer. Je penchais plutôt pour "S. par hasard ?" quand Sophie m'a définitivement interdit de faire cet article.

Dommage car j'aurais pu vous  livrer quelques anedoctes édifiantes quoique totalement imaginaires sur son enfance inspirées par ces photos.



J'aurais pu insister sur sa générosité et son bon fond.



J'aurais pu sans revenir sur l'histoire ultra rabachée du muguet vous révéler quelques épisodes follement croustillants de notre jeunesse.



J'aurais pu vous parler de son talent à être mère.



J'aurais pu vous raconter sa détermination à faire venir Blanche au monde.



J'aurais pu recaser cette vanne sur nos enfants que nous nous étions engagés devant Dieu à éduquer dans les principes de la religion catholique et que nous avons finalement élevés selon les préceptes de l'agriculture biologique, mais quel beau résultat...



Tu vois Chérie, j'aurais pu en dire un peu plus sur tes goûts et tes nombreux dons artitisques.



Ah oui c'est vraiment dommage que tu ne veuilles pas que je dise tout ça.

Juste bon anniversaire alors Darling ?

Bon anniversaire alors.

A bientôt.


18/07/2010
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour