Des nouvelles (de temps en temps) de la famille GREHAL ? BLOAG !

Des nouvelles (de temps en temps) de la famille GREHAL ?          BLOAG !

Fioul sentimental (24 octobre 2010)

Bon vous vous êtes peut être demandés ce qui nous était arrivés. Donc, non, ce n'était pas encore l'heure de la retraite pour BLOAG!, nous n'étions pas non plus en grève et nous n'avons été victime, malgré le contenu très codé et hautement subversif de ce blog, d'aucune censure.

Simplement le week-end dernier, comme prévu, nous avons voulu répondre à l'appel de la forêt, laissant Octave chez son copain Tancrède, d'avec qui il est inséparable, et les deux grands à la maison avec la corres' allemande d'Anatole.

Blanche était très motivée et bien équipée pour pareille expédition.



Elle porte le sac à main comme personne n'est-ce pas ?

Simplement pour aller jusqu'à Rambouillet, il nous a fallu trouver de l'essence. Et là, dans tout Issoire et Clermont, pas une pompe qui ne soit à sec. Après un petit coup de fil de vérification, nous nous sommes donc lancés sur l'autoroute, bien que roulant sur la réserve, jusqu'à l'aire des volcans où nous avons heureusement pu faire le plein.



En introduisant le pistolet dans le réservoir, je sentis un soulagement intense m'envahir. Puis cela me fit réfléchir sur la signification de ce geste habituellement si banal. Cette angoisse de la panne sèche n'était-elle pas une prémonition de ce qui nous attend demain dans le monde selon Jancovici ?

En rentrant de Rambouillet, je décidai d'avoir ce débat avec les enfants.

- Mais Papa que faut-il faire alors pour éviter d'en arriver là ?

- Eh bien les enfants mais payer l'essence à son vrai prix, le prix d'une ressource non renouvelable, dont 1 l permet de faire le travail de 1000 hommes et que la nature a mis des millions d'année à fabriquer. Je ne sais pas moi 10€ le litre. C'est le seul moyen de changer les comportements. Tenez si l'essence coûtait ce prix là, moi le matin je ferais autre chose que de prendre ma voiture pour 3 kilomètres...

Que n'avais je pas dit là. Volée de bois vert!!!

- QUOI ! Tu n'es pas assez responsable pour prendre tout seul une telle décision. Tu es donc comme tout le monde tu ne marches qu'à la carotte et au bâton. Et ta conscience écologique alors ?

- Mais regardez les enfants c'est comme Maman qui va jusqu'à Clermont acheter des couches bio à Blanche...

- ... Ben oui, mon chéri,  elles sont mieux et moins chères que celles qu'on trouve à Issoire. Et on trouve aussi d'autres choses qu'on ne trouve pas à Issoire

Et moi, triomphant, et croyant marquer un point décisif :

- ... Eh bien voilà si tu payais l'essence le vrai prix tu te contenterais des couches qu'on trouve à Issoire et tu ferais les courses exclusivement à Monoprix ou au marché.

Bon, résultat de la discussion animée qui suivit, à partir de lundi je vais au boulot à pied, le samedi c'est moi qui ferai désormais les courses à Issoire et le dimanche il faudra que je m'occupe de nettoyer les couches lavables dont Sophie va équiper Blanche sans délai.



Vous le croyez ça ?

Fioul sentimental, on a soif d'idéal...

A bientôt.


24/10/2010
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour